Être élève au microlycée c'est...


Retrouver des cours disciplinaires et un emploi du temps d'élève


 La vie d'élève au microlycée contient bien évidemment une partie pédagogique, qui s'apparente à celle d'un lycée traditionnel.

Les élèves, dans de petites classes, étudient le programme scolaire de leur filière.

Ils sont confrontés régulièrement à des évaluations qui leur permettent de progresser.

Pour le baccalauréat, des sessions de révisions sont organisées pour travailler au sein du lycée.

Photos: Amélie Mougey

Participer à des dispositifs spécifiques


Le Microlycée organise aussi de nombreuses activités qui sortent du cadre purement scolaire, et qui permettent d'aider les jeunes à reprendre leur scolarité.

 Ces dispositifs sont obligatoires, et apparaissent à ce titre dans les emplois du temps des élèves.

Ces temps différents sont autant de moyens qui permettent aux jeunes d'avancer sur eux-mêmes, dans leur parcours scolaire, dans leur choix d'orientation, les aident à prendre confiance et leur permettent de raccrocher.

 

Le Conseil

Le conseil, est consacré d’une part à un temps d’information pris en charge par les professeurs, d’autre part aux propositions des élèves concernant des objets divers (fonctionnement de la structure, sorties scolaires… ).

 

 La Référence

Il s'agit d'un accompagnement personnalisé d’un élève par un professeur référent tout au long de l’année.

Une heure de référence obligatoire est inscrite dans l’emploi du temps.

 

Les Ateliers du Mardi

Ce sont deux heures hebdomadaires, conduites en binôme et proposées par cycle de trois semaines. Sur ces plages horaires sont proposés des activités culturelles et sportives (théâtre, sport, danse...) mais aussi, en fonction des besoins des élèves, des ateliers d'écriture, des sorties en entreprises, des rencontres avec des professionnels pour aider à l'orientation post-bac, etc.

 

Les Jeudi des Savoirs

Ce sont deux heures hebdomadaires, conduites en binôme ou seul, et proposées par cycles de trois semaines en fonction des enjeux liés aux périodes de l'année. Les professeurs travaillent en interdisciplinarité, sur des objets culturels transversaux.

 

Les Ateliers Fil Rouge

Ces ateliers de deux heures (six séances annuelles) ont pour objectif de travailler l'expression de soi. Il s'agit de construire un collectif, de travailler autrement et, pour les élèves, de se montrer capable de s'engager sur une activité annuelle. Plusieurs propositions sont faites: trouver son clown, écriture biographique, biodanza, percussions cubaines et chant.

 

Les Devoirs Sur Table

Temps de travail de deux heures en autonomie.

Cette plage horaire est destinée aux élèves pour qu'ils puissent réaliser des évaluations en temps limité et s'entraîner à des devoirs type Bac.

Les travaux sont ramassés et évalués.

 

Les projets de classes

 Le projet Seconde

Depuis 2010, le projet Seconde est devenu incontournable. Il permet de créer du collectif et d'amener les élèves à réaliser des projets culturels ambitieux, avec des partenaires artistiques de qualité.

 Le projet Première

Depuis 2013, le projet Première réunit l'ensemble des classes de 1ères (ES-L-STMG) autour d'un objet culturel et scientifique en lien avec les épreuves anticipées.

Photos Amélie Mougey

Témoignages


De vraies réussites...

 

 Alex, 21 ans, Tle ES

[ …une moyenne de 07 en classe de 3ème… une première tentative en BEP « Froid et Climatisation » à Paris dont il est viré pour comportement. Il dit : « J’étais encore un petit con ». Puis une tentative en CAP finition peinture à Saint-Denis. Il tient un mois puis se déscolarise deux ans. Il arrive au Microlycée à 18 ans, fait deux années de 1ère ES puis une année de T.ES. Il dit : « Le plus dur c’est de prendre la main tendue ». Il obtient en 2011 son bac ES avec 11,52 et son inscription post-bac en licence « Mer et Environnement » à Marseille, son premier choix ! ]

 

Mélanie, 22 ans, Tle STMG

[ … elle dit : « à l’école, j’ai enduré pas mal de choses… aucune réussite, un calvaire ! ». Elle parvient en Terminale et passe le bac S une première fois, échoue dès le premier tour, puis une seconde fois au rattrapage. Elle arrête l’école un an, s’occupe au quotidien de ses deux grands-parents très âgés, puis entre au Microlycée pour une troisième Terminale, mais en STG. « A 21 ans, j’ai enfin trouvé le goût d’apprendre ». Elle a son bac facilement en juin 2010, poursuit depuis des études de psychologie sans difficulté et passe au Microlycée très régulièrement. ]

 

 

mais aussi des parcours toujours sinueux...

 

Julien, 21 ans,Tle L

[ … il arrive au Microlycée à 20 ans après avoir déjà fait deux années de Terminale. Il dit : « Je ne me suis jamais vraiment présenté au bac, une épreuve à chaque fois ». Il arrive ensuite au Microlycée et fait un bon début d’année mais arrête le lycée en février pour travailler comme livreur de pizzas et rembourser une dette. Le lien avec le Microlycée n’est jamais rompu. « J’ai vraiment passé le bac pour la première fois cette année !... Je veux revenir ». L’équipe hésite et accepte une nouvelle inscription, la quatrième en Terminale L, avec espoir mais sans illusion... ]

 

Quentin, 20 ans, 1ère STMG

[ … renseigné par un élève du Microlycée, il vient avec un BEP Vente Action Marchande puis une année complète hors de l’école. Il entre en 1ère STG qu’il fait cahin-caha malgré de réelles capacités. En juin 2010, il est en garde à vue, la veille de son épreuve orale de français. Il ne s’y présente pas. « J’étais dégoûté. » Il refait sa 1ère STG, très absentéiste. Une année pour rien ? Peut-être... Les résultats sont catastrophiques aux épreuves anticipées de français en juin 2011. L’équipe éducative a posé certaines conditions à sa réinscription. Va-t-il les remplir ?... ]

 

 

dont on a parfois des nouvelles positives …

 

Youssef, 18 ans, 1ère L

[ … s’il n’a pas réellement fait de classe de 2nde , il a validé un niveau identique en Afrique. Il arrive au Microlycée en classe de 1ère littéraire, à défaut d’autres choses. Il y fait trois mois puis effiloche sa présence jusqu’à l’absentéisme total. En fin d’année, il est difficile de lui donner le viatique pour la Terminale. Nous n’avons plus aucune nouvelle… jusqu’en septembre 2011 où son oncle nous envoie un mail annonçant l’admission de Youssef en DAEU à Evry !]

 

 

ou pas de nouvelles du tout…

 

Flore, 20 ans, 1ère ES

[ … après une Terminale STL dont elle a oublié les résultats… elle travaille deux ans comme agent d’entretien dans une clinique puis revient à l’école avec la volonté de changer de filière. Elle s’inscrit en 1ère ES et fait trois mois de cours. Elle part en Bretagne en janvier 2011 main dans la main avec Christopher, un autre élève du Microlycée. Ils ne donnent plus aucune nouvelle… Ils seraient revenus en région parisienne… Que sont-ils devenus ?...]

 

 

(les prénoms ont été changés)

Le documentaire

In extremis

en ligne !